la lutte biologique au jardin

La lutte biologique au jardin, un bon feeling dans le jardin

Votre jardin est un écosystème isolé qui possède une superficie restreinte. De plus, les conditions climatiques peuvent devenir extrêmes pour peu que vous soyez sur un balcon, dans un patio ou exposé plein Sud –voire plein Nord. Il y pousse alors une certaine variété de végétaux à la fois ornementale et potagère. Et cela entraîne, bien sûr, de nombreux problèmes phytosanitaires.

Aussi doit-on systématiquement utiliser des traitements chimiques ? N’ont-ils pas un impact préjudiciable sur l’Environnement ? Existe-t-il alors une lutte alternative pour combattre les ravageurs du jardin ? Feeling Jardins vous répond…

Les traitements chimiques

Les résultats des traitements chimiques sont prodigieux et immédiats, mais ils entraînent des effets nocifs. Tout d’abord, cette lutte chimique engendre des ravageurs plus résistants aux matières actives. En effet, certains individus développent, de façon génétique, une résistance aux produits qu’ils transmettent à leur descendance.

De plus, l’utilisation de produits chimiques contribue également à la diminution progressive de la faune auxiliaire. Car les ravageurs « nuisibles » sont aussi le « repas » d’autres animaux. Donc en éliminant ce maillon de la chaîne alimentaire, on supprime la venue de cette faune si utile.

Enfin, certains résidus toxiques sont à même de persister longtemps dans les feuilles et les fruits du jardin. Ainsi, les végétaux passent du jardin à notre assiette et cela n’est pas sans conséquence sur notre santé.

La mise en place d’une lutte biologique au jardin

La mise en place d’une lutte biologique au jardin s’appuie d’abord sur une stratégie de diminution de l’infection. De plus, cette lutte alternative aux produits phytosanitaires de synthèse demande une bonne connaissance des ravageurs et des maladies. Car les méthodes de lutte sont multiples : la lutte mécanique, l’utilisation de médiateurs chimiques et l’aide des auxiliaires.

Tout d’abord, la lutte mécanique consiste à la destruction manuelle des ravageurs. Certes, cela peut vous paraître archaïque mais cela fonctionne… En effet, Feeling Jardins vous recommande d’aller « visiter » quotidiennement votre jardin. Ainsi, vous remarquerez une population des ravageurs qui se développe de façon anormale… Sachez donc que les ravageurs peuvent être détruits à tous les stades. Aussi, vous pouvez écraser les oeufs entre vos doigts ou noyer les larves, nymphes et autres adultes…

Dans la lutte biologique au jardin, vous pouvez aussi utiliser les médiateurs chimiques. Votre paysagiste Feeling Jardins vous préconise d’utiliser différents types de pièges, selon le spécimen de ravageurs et selon l’importance de l’infection.

Tout d’abord, vous pouvez utiliser les pièges chromatiques pour détecter quels insectes sont présents dans votre jardin. Ce sont des moyens peu sélectifs. Ensuite, les pièges alimentaires peuvent être utilisés de façon plus localisée et plus ciblée : par exemple, le piège à bière contre les limaces ou celui à guêpes.

Vous pouvez également utiliser des pièges mécaniques, principalement dans les arbres. En effet, ils capturent un type de ravageur bien précis et à un stade de développement donné. Par exemple, les chenilles processionnaires (Thaumatopea pityocampa) se font piéger dans des sacs installés autour du tronc des pins.

Enfin, les pièges à phéromones (odeurs sexuelles émises par les femelles) reste le moyen de capture le plus précis. Car chaque ravageur émet une odeur spécifique à son espèce. Aujourd’hui, vous pouvez donc trouver, dans le commerce, les phéromones des principaux ravageurs.

La lutte biologique au jardin : l’aide des auxiliaires

la lutte biologique au jardin

L’aide des insectes auxiliaires ne viendra que si ceux-ci s’installent dans votre jardin. Pour cela, Feeling Jardins vous recommande de bien les accueillir, en leur offrant « le Gîte et le Couvert » au sein de votre espace de verdure. Notez cependant que certains auxiliaires mettent un certains temps à s’adapter à leur nouvel environnement. Aussi, afin de limiter la prolifération des ravageurs, apportez ces précieux alliés le plus tôt possible.

De plus, si la faune auxiliaire ne se révèle pas assez active et efficace, vous pouvez effectuer des lâchers d’insectes auxiliaires, achetés dans le commerce. Bien sûr, tenez compte des conditions climatiques et des exigences de développement de ces nouveaux insectes pour votre jardin.

Enfin, pour lutter plus efficacement, Feeling Jardins vous préconise, d’une part, de bien observer et surveiller l’apparition des ravageurs. Et, d’autre part, de combiner les différents moyens de lutte possibles (pièges, lâcher d’auxiliaires,…)

Vous habitez à Mâcon,  Charolles, Marcigny , du coté de Charlieu ou bien Chauffailles, n’hésitez pas à nous contacter !

Ensemble, choisissons Votre solution paysagère !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.